Kristin Hersh – The letter

Bon point orSuite de la série inspirée par la playlist de grève de France Info : rockeuse en groupe (Throwing muses), folkeuse en solo, Kristin Hersh est une figure historique du label 4AD des années 90, aux côtés de Dead Can Dance, Cocteau Twins ou encore des Pixies.

Choix cornélien, pas pour l’album où le premier, Hips and makers, est probablement le plus beau, mais sur le titre au sein de l’album. France Info diffuse le single, Your ghost, un très beau duo avec Michael Stipe (le chanteur de REM), mais un autre titre encore plus bouleversant sort du lot : The letter, ou comment faire une chanson déchirante juste avec une guitare sèche et deux accords.

Allez, allons-y pour The letter comme titre phare de cet article…
Ecouter sur Deezer | Ecouter sur Grooveshark

 

Cependant, Your ghost n’est franchement pas mal non plus :

Ecouter d’autres titres du même style

 

La Maison Tellier – Sur un volcan (album: Beauté pour tous)

Après le titre Volcano de Saycet présenté dans l’article précédent, nous conclurons l’année 2014 en persévérant dans le registre volcanique…

Le groupe La Maison Tellier est composée de Raoul Tellier, Helmut Tellier, Léopold Tellier, Alphonse Tellier et Alexandre Tellier. La première question qui vient donc à l’esprit est bien évidemment : mais d’où vient le nom du groupe? D’une nouvelle de Maupassant… Rien à voir, donc, avec le patronyme de ses cinq membres (ou si peu…)

Considérant ensuite le fait que les principaux membres du groupe, outre le fait de s’appeler Tellier, arborent des barbes assez fournies, vient une seconde question toute aussi évidente : mais pourquoi donc Sébastien Tellier ne fait-il pas partie du groupe?

En attendant cet improbable ralliement, La Maison Tellier a sorti quatre albums en une dizaine d’années d’activité. Sur un Volcan, extrait de leur dernier album Beauté pour tous, ne brille certes pas par la complexité de sa progression harmonique. La grille d’accords sur laquelle repose l’intégralité de la chanson tient en effet en 4 secondes chrono : 2 secondes de Do mineur, 2 secondes de Mi bémol majeur et on recommence. Cela contribue-t-il à rendre Sur un Volcan aussi entêtante? Car une fois rentrée dans la tête, la chanson en sort difficilement. Et si le matériau de base est assez minimaliste (un ostinato à la guitare), le titre n’en est pas moins riche d’arrangements bien construits accompagnant un texte bien écrit, faisant de l’ensemble une réussite : au final, une chanson attachante, voire addictive.

Ecouter sur Deezer

Ecouter d’autres titres du même style

My brightest diamond – This is my hand / Looking at the sun

Le nouvel album de My Brightest Diamond est certainement une des perles de cette rentrée. L’américaine, seule et unique membre du « groupe », s’était imaginée au moment de la génèse de cet album s’adjoindre les services d’une fanfare pour ses prochains concerts, ce qui ne présageait rien de bon (en tout cas pour quelqu’un d’aussi peu féru de cuivres que moi). Au final, This is my hand a effectivement recours entre autres à des cuivres, mais utilisés à bon escient et avec suffisamment de retenue dans le dosage… L’album mélange sonorités acoustiques et électroniques de belle manière, le tout au service de la toujours soyeuse voix de Shara Worden, dont cette cinquième livraison ne déçoit pas.

Puisque c’est le principe de ce blog, nous arrivons au moment critique du titre à écouter. N’ayant pas réussi à choisir entre deux extraits assez différents mais tout aussi intéressants de ce nouveau disque, vous en aurez exceptionnellement deux pour le prix d’un: oui, vous avez bien entendu, approchez mesdames messieurs, c’est cadeau…

Tout d’abord, This is my hand, titre qui donne son nom à l’album et premier single:

Ecouter sur Grooveshark

Et maintenant, voici Looking at the sun:

Ecouter sur Deezer | Ecouter sur Grooveshark

Ecouter d’autres titres du même style

S. Carey – In the dirt

Percussionniste et pianiste de Bon Iver, Sean Carey vient de sortir son second album, intitulé Range of light. Si ce deuxième disque n’a pas à rougir de la comparaison avec son premier opus All we grow (2010), c’est un titre de ce dernier (c’est-à-dire du premier, vous suivez toujours?) que nous lui préférerons.

Les fans de Sufjan Stevens ou de Patrick Watson devraient apprécier ce pop-folk ample et aérien…

Ecouter sur Deezer | Ecouter sur Grooveshark

Ecouter d’autres titres du même style

James Vincent McMorrow – Look out (Album: Post tropical)

Si vous aimez Patrick Watson, son folk raffiné et sa voix androgyne, vous aimerez l’irlandais James Vincent McMorrow, dont l’excellent second album Post tropical, vient de sortir. Look out en est un extrait, parmi d’autres non moins belles chansons aux arrangements subtils. Un peu de finesse dans un monde de brutes…

Ecouter sur Deezer | Ecouter sur Grooveshark

Ecouter d’autres titres du même style

Patrick Watson – Words in the fire (Album: Adventures in your own backyard)

J’étais sur le point d’entamer un nouveau post par « Si vous aimez Patrick Watson, vous aimerez… » lorsque je me suis rendu compte que, contrairement à ce que je pensais, je n’avais jamais parlé de Patrick Watson dans ces pages.

Cet oubli est donc réparé, avec cet extrait du dernier album en date du groupe de folk canadien…

C’est à l’origine par un featuring chez Cinematic Orchestra (groupe dont je n’ai par contre pas oublié de parler) que j’avais découvert la voix androgyne de Patrick Watson. Pour information, il s’agit de la chanson To build a home sur l’album Ma Fleur.

…Et on se retrouve bientôt pour le post commençant par « Si vous aimez Patrick Watson… »

Ecouter sur Deezer | Ecouter sur Grooveshark

Ecouter d’autres titres du même style

Daughter – Still (album: If you leave)

Vu en live la semaine dernière, le groupe Daughter, dont j’avais présenté le titre Youth, a tenu ses promesses…

Pour l’anecdote : à plusieurs reprises au cours du concert, le groupe britannique, par la voix de son guitariste (unique Frenchie de la formation), s’est étonné voire inquiété du calme et du silence du public. Je ne sais pas quelle est l’ambiance habituelle de leurs concerts, mais on peut être surpris de leur surprise, tant leur musique mélancolique et méditative se prête plus à l’introspection et au recueillement qu’aux hurlements de groupies hystériques. Quand une chanson se termine, on n’a qu’une envie : attendre en silence que la prochaine commence, pour ne pas que l’atmosphère se dissipe, pour ne pas que la magie se brise. Le (relatif) calme du public est donc à prendre comme un compliment…

Et pour ceux qui n’y étaient pas, voici un deuxième extrait de leur premier album If you leave (2013), intitulé Still, pas aussi imparable que Youth, mais pas mal non plus.

Ecouter sur Deezer | Ecouter sur Grooveshark

Ecouter d’autres titres du même style

Agnes Obel – Dorian

Repérée sur MySpace et devenue la révélation folk de 2011 avec son premier album Philharmonics (sorti en 2010), la pianiste et chanteuse danoise Agnes Obel vient de livrer son deuxième album, intitulé Aventine. Ceux qui, comme moi, ont été charmés par son premier opus, ne seront pas déçus : c’est toujours aussi joli, délicat, arrangé dans une veine classique (qui n’est pas sans évoquer Erik Satie) et mélancolique. Et c’est peut-être le seul et principal problème de ce disque : c’est un peu le même que le précédent. Ceux qui ont échappé à Philharmonics découvriront donc Aventine avec ravissement, ceux qui ont aimé Philharmonics aimeront Aventine, mais avec une impression de déjà vu qui ôtera en partie à ce second album d’Agnes Obel l’impact qu’avait pu avoir le premier.

Ecouter sur Deezer | Ecouter sur Grooveshark

Ecouter d’autres titres du même style

[Mise à jour] A regarder: Voici une video d’une session live du très beau titre Dorian

Daughter – Youth

Trio pop-folk composé d’une chanteuse, d’un guitariste et d’un batteur, Daughter est une des nouvelles signatures du label 4AD (site officiel) qui a sorti leur premier album au printemps dernier. Avec sa combinaison voix féminine + musique mélancolique, le groupe renoue un peu avec le style musical qui fit la gloire du label dans les années 80/90, à l’époque où figuraient dans l’écurie 4AD des noms tels que Cocteau Twins, This Mortal Coil ou Lisa Germano (mais aussi His Name Is Alive, Kristin Hersh, Heidi Berry, Rachel Goswell…)

Le titre Youth, d’une délicate beauté, est extrait de ce premier album If you leave (2013).

Ecouter sur Deezer | Ecouter sur Grooveshark

Ecouter d’autres titres du même style

PS: Pour les Rennais d’entre vous, Daughter passe à l’Antipode le 21 novembre. J’y serai.

Ladylike Lily – Periods

Scène rennaise #8 (ou #1 bis)

On termine ce cycle sur la scène rennaise par celle avec qui on l’avait commencé, à savoir Ladylike Lily, pour un deuxième titre dont les arrangements électroniques low cost (petit clavier Casio…) détonnent un peu plus du reste de l’album, dans une veine globalement folk.

Ca s’appelle Periods. Period voulant entre autres dire « point » (de ponctuation), c’est un titre approprié pour mettre un point final à ce tour d’horizon de la scène rennaise, tour d’horizon qui n’était évidemment pas exhaustif : il y a d’autres artistes rennais tels que Montgomery ou les Juveniles, mais j’ai choisi de me limiter à ceux qui me plaisaient le plus…

Ecouter sur Deezer | Ecouter sur Grooveshark

Bien que je recommande la version studio écoutable ci-dessus, aux arrangements nettement plus travaillés, vous pouvez aussi visionner pour l’anecdote cette vidéo d’un live enregistré sur un banc public de Strasbourg…

Ecouter d’autres titres du même style

The National – Fireproof

Il y a des artistes dont croise le nom de manière récurrente, dont on se dit qu’on pourrait aimer, et qu’on ne prend jamais le temps d’écouter. Ainsi en est-il de The National, dont la sortie du nouvel album a été l’occasion d’enfin porter mes oreilles jusqu’à leur musique. D’autant plus que The National a rejoint l’écurie 4AD, mythique label découvreur de talents des années 80-90 qui a hébergé la plupart de mon Panthéon de l’époque (Dead Can Dance, Cocteau Twins, His Name Is Alive, This Mortal Coil, Red House Painters, Kristin Hersh, Lisa Germano, The Breeders, The Pixies, Gus Gus, Mojave 3…) avant de connaître le déclin, puis de retrouver récemment une certaine vigueur notamment en débauchant des artistes d’autres labels (Tindersticks -qui ne sont pas restés-, The National, Blonde Redhead, Efterklang, Scott Walker, Grimes…) mais pas seulement (Bon Iver, Daughter, Purity Ring…)

A l’image des français de Syd Matters, The National ne marquera pas un tournant dans l’histoire de la musique mais apportera avec ce nouvel album Trouble will find me (2103) une bien jolie brique à l’édifice folk-rock indépendant, pleine de sensibilité et qu’on a grand plaisir à écouter. Bref, malgré un style assez balisé, un album de très belle facture.

Il y avait plusieurs candidats crédibles pour représenter dignement ce Trouble will find me, et c’est finalement la ballade Fireproof que j’ai choisi de mettre en exergue.

Ecouter sur Deezer | Ecouter sur Grooveshark

Ecouter d’autres titres du même style

Ladylike Lily – Who’s next?

Scène rennaise #1ladylike_lily

Le mercredi, ça se passe ici : basé à Rennes, l’auteur (enfin, moi, quoi) a décidé de consacrer une petite série d’articles hebdomadaires aux artistes locaux. Même si les années 80 / début 90 ont été la période faste de la scène rennaise, avec des artistes à la visibilité nationale (Etienne Daho, Niagara, Marquis de Sade, Dominic Sonic…), la capitale bretonne a conservé son dynamisme musical, avec l’émergence ces dernières années d’artistes qui méritent d’être mis en lumière.

Pour entamer cette série : Ladylike Lily. C’est la petite fée rennaise du folk, quelque part entre Agnès Obel et Cocorosie (pour être honnête, sans vraiment les égaler, mais elle est encore jeune). Après avoir pas mal trainé sa guitare sèche et sa silhouette presque enfantine sur les scènes locales, elle a sorti un premier album en 2012 intitulé Get your soul washed.


Ecouter sur Deezer | Ecouter sur Grooveshark

Ecouter d’autres titres du même style

Mansfield Tya – Je ne rêve plus

Bon point argentJulia Lanoë est championne du monde du grand écart stylistique : elle fait en effet partie de deux groupes aux univers radicalement différents. D’un côté, Mansfield Tya, duo acoustico-mélancolique avec la violoniste Carla Pallone, et de l’autre Sexy Sushi, duo techno-punk (on appelle aussi ça de l’electro-clash) avec David Grellier. On est à la limite du dédoublement de personnalité :

Julia Lanoë avec Mansfield Tya

Julia Lanoë avec Sexy Sushi

On ne s’attardera sur la facette Sexy Sushi que le temps de dire qu’une des chansons phares du groupe s’intitule « Meurs, meurs, Jean-Pierre Pernault ». Quant à Mansfield Tya, touchant duo nantais aux arrangements minimalistes, il mérite grandement d’être découvert. Je m’y emploie donc en partageant ce titre extrait de leur second album « Seule au bout de 23 secondes » (2009), intitulé « Je ne rêve plus »

Ecouter sur Deezer

Ecouter d’autres titres du même style

Stranded horse – Le bleu et l’ether

Après quelques artistes connus (Sheller, Thiéfaine, Lana del Rey), revenons à la vocation un peu plus « exploratoire » de ce blog, avec Yann Tambour, alias Stranded Horse, un français originaire du Cotentin qui, après une première vie musicale sous un autre nom d’artiste, s’est pris de passion pour la kora, instrument mandingue (Sénégal, Mali…) à mi-chemin entre la harpe et le luth à la faveur duquel il délaisse désormais fréquemment sa guitare acoustique.

On notera la présence au violon de Carla Pallone, du talentueux duo nantais Mansfield Tya dont je parlerai certainement sous peu…

Ecouter sur Deezer | Ecouter sur Grooveshark

Pour le voir jouer de la kora, c’est ici.

Ecouter d’autres titres dans le même style

Sufjan Stevens – Christmas Unicorn

Le très talentueux (et très pieux) auteur-compositeur-interprète Sufjan Stevens nous avait déjà fait le coup de l’album de chansons de Noël en 2006, voilà qu’il nous remet ça cette année, avec un quintuple album (58 titres!) intitué Silver and Gold.

Terminons donc l’année comme se termine cet ambitieux Silver and Gold, c’est-à-dire en beauté avec les 12 minutes de son ultime titre : Christmas Unicorn.

Joyeux Noël à tous!

Ecouter sur Deezer | Ecouter sur Grooveshark

Ecouter d’autres titres du même style

America – A horse with no name

L’hiver arrive, avec ses journées grises et froides. C’est le moment de mettre un peu de soleil avec une histoire de traversée du désert à cheval : « A horse with no name », un des principaux faits d’armes d’America, groupe fondé à… Londres au début des années 70. Si les paroles de la chanson frisent parfois le ridicule (« The heat was hot », il fallait oser… et pourquoi pas « la pluie ça mouille » tant qu’on y est?), la musique, qui tourne en boucle sur pas beaucoup plus que deux accords de guitare sèche et quelques notes de basse, dégage une sorte de groove nonchalant qui met de bonne humeur. Bref, un petit moment de légèreté arrivé tout droit des seventies.


Ecouter sur Deezer | Ecouter sur grooveshark

Ecouter d’autres titres du même style

Red House Painters – Summer dress

Les Red House Painters furent un des groupes de l’écurie 4AD déjà évoquée dans le post précédent. Projet du californien Mark Kozelek, celui-ci officie désormais sous le nom de Sun Kil Moon, mais si le nom a changé, le style musical reste le même : de délicieuses ballades acoustiques, s’étirant parfois sur 6 ou 7 minutes, et portées par la voix apaisante de Mark Kozelek.

En cette saison estivale, c’est le titre Summer dress que j’ai choisi, extrait du très bel album Ocean Beach, publié en 1995 chez 4AD.

Ecouter sur Deezer | Ecouter sur Grooveshark

 

Ecouter d’autres titres du même style

Maia Vidal – Le Tango de la femme abandonnée

Maia Vidal est une chanteuse américaine d’origine franco-hispano-germano-nippone, auteur d’un seul album à ce jour : « God is my bike » (2011). Interprète délicate à la manière d’une Emilie (Simon ou Loizeau…), elle s’exprime principalement en anglais, à l’exception de deux titres, dont celui-ci…

Ecouter sur Deezer | Ecouter sur Grooveshark

PS: en concert à ce soir à Rennes dans le cadre des Tombées de la nuit.

Ecouter d’autres titres du même style

Syd matters – Everything else

Syd Matters (en référence à Syd Barrett, le fondateur et ephémère membre de Pink Floyd), le groupe de Jonathan Morali, ne fait finalement rien de très original. Comme de nombreux groupes de par le monde, il fait du folk chanté en anglais. Sauf que… il se dégage de la musique et du chant tout en retenue de Jonathan Morali une sorte de grâce, qui fait que Syd Matters fait la même chose que nombre de groupes de par le monde… mais en mieux.

Extrait de l’album Ghost Days (2008)

Ecouter sur Deezer | Ecouter sur Grooveshark

Ecouter d’autres titres du même style

Piers Faccini – Three times betrayed

Piers Faccini est un Anglais de père italien qui vit en France, dans les Cévennes. D’influence majoritairement folk, son dernier album « My wilderness » (2011) se veut plus cosmopolite, à l’image de « Three times betrayed », qui clôture le disque et dont les arrangements ne sont pas sans évoquer des influences africaines : on pense notamment au blues touareg des Tinariwen.

Ecouter sur Deezer

 

Ecouter d’autres titres du même style