Best of 2014 : rétrospective de l’année

Plions nous à l’exercice obligé du bilan de l’année passée. Qu’en retenir musicalement parlant?

  • Scène Française :

2014 aura été un assez bon crû. Dans l’hexagone, en termes de succès, la révélation de l’année a bien sûr été Christine and the queens et son premier album Chaleur humaine.

Après des premières tentatives pas inintéressantes mais pas totalement convaincantes non plus, François and the Atlas mountains avec Piano Ombre, et Cascadeur avec Ghost surfer sont passés à la vitesse supérieure.

Les Rennais de Mermonte ont également transformé l’essai haut la main avec leur deuxière production : Audiorama.

Le dernier Miossec, Ici bas, ici même, a été salué comme une de ses productions les plus réussies.

Florent Marchet nous a emmené dans un trip interstellaire avec son concept album Bambi galaxy. L’occasion pour ceux qui ne le connaissaient pas de découvrir sa discographie.

Le son de la guitare se marie bien avec la voix d’Olivia Merilahti, ce qui peut expliquer que j’aie un peu moins goûté le nouveau The Do, Shook shake shaken, entièrement réalisé sur ordinateur, que les précédents, mais le songwriting y reste très bon.

Le premier album du phénomène de 2013 Fauve, intitulé Vieux frères, a fini par sortir. A noté que leur second album intitulé… Vieux frères 2, est à paraître le mois prochain. Peut-être est-ce dû au fait que l’effet de surprise est passé, mais les premiers titres déjà disponibles m’ont paru moins convaincants.

On n’oubliera pas non plus qu’il y a eu un nouvel album d’Hubert-Félix Thiéfaine, Stratégie de l’inespoir, même s’il s’avère légèrement en deçà du précédent, reste un bon cru.

  • Au rayon pop/rock :

Je suis pas particulièrement amateur de ce qu’il fait (tous les goûts sont dans la nature), mais difficile de ne pas citer Damon Albarn et son album Everyday robots, qui a remporté un large succès critique. Et bien sûr le très attendu second album d’Alt-J : This is all yours, qui a plutôt bien tenu ses promesses.

Personnellement, c’est This is my hand, le dernier album de My brightest diamond, qui aura particulièrement retenu mon attention dans cette catégorie. Si l’américaine n’en est pas à son coup d’essai, celui-ci est un coup de maître.

Côté rock, si Sonic Youth n’existe plus, son esprit perdure dans le second album solo de son guitariste Thurston moore, The best day. Pas révolutionnaire, mais les fans du groupe y trouveront leur compte.

  • Au rayon Folk, on citera :

Sun Kil MoonBenji : même s’il ne se renouvelle pas radicalement d’un disque sur l’autre, et qu’entre les Red House Painters, Sun Kil Moon et les albums solo, la discographie de Mark Kozelek commence à être longue, cela reste un plaisir d’en découvrir une nouvelle production.

Nick MulveyFirst Mind : ex-joueur de hang drum au sein du groupe plutôt jazz Portico Quartet, Nick Mulvey livre un premier album solo dans lequel il chante du folk… et c’est plutôt réussi, même si je préfère Portico Quartet, plus innovant.

  • Du côté des musiques électroniques :

Deux vétérans du prestigieux label britannique Warp ont publié un nouvel album: Aphex Twin (Syro), un petit événement puisque le dernier LP de la tête de gondole du label datait de 2001, et les inoxydables Plaid qui, sans se révolutionner, reviennent assez en forme après trois ans d’absence avec Reachy Prints.

Le canadien Caribou (anciennement Manitoba) a livré avec Our love un album un peu plus pop qui a connu un excellent accueil critique.

Deptford goth est revenu avec Songs en se mettant dans les traces de James Blake (en un peu moins bien, mais bon album quand même). On pourra à moindre titre citer Seekae et son The worry.

Il ne s’agit que d’un EP, mais le Volcano du Français Saycet, qui prélude à un album en 2015 nous a mis fortement l’eau à la bouche…

  • R’n’b

Jusqu’à il n’y a pas si longtemps, le R’n’b et consorts se limitait dans mon esprit aux Rihanna et autres Shy’m. En fait, pas seulement, et on peut trouver des artistes classé(e)s dans cette mouvance qui produisent des albums tout-à-fait dignes d’intérêt… On retiendra donc pour 2014 le sobrement intitulé LP1 de FKA Twigs, ainsi que le Goddess de Banks.

 

Pour finir, il semble qu’en 2014 je sois passé à côté de deux albums qui auraient amplement mérités un article : ceux de The Notwist et de Sohn. Ces oublis seront réparés prochainement…