Frànçois & the Atlas Mountains – Piano Ombre (critique album)

Il y a quelques semaines de cela, on a pu voir côte à côte dans le rayon culture/musique du marchand de journaux : les Inrocks faisant leur couv sur Frànçois & the Atlas Mountains, Tsugi faisant sa couv sur Frànçois & the Atlas Mountains, et Magic citant Frànçois & the Atlas Mountains en bonne place sur sa couverture.

Mais, me suis-je dit, qu’ont-ils donc tous avec Frànçois & the Atlas Mountains, qui avaient déjà agité la critique en 2011 à la sortie de leur précédent album de pop principalement anglophone, disque honorable mais qui, de mon point de vue, ne cassait pas non plus trois pattes à un canard (et dans lequel l’influence de Dominique A se faisait sentir malgré l’usage de la langue anglaise sur la plupart des titres).

Après écoute de leur nouvelle production, Piano Ombre, force est de constater que les canards feraient désormais mieux de se méfier : Frànçois et ses acolytes ont franchi un cap. Ce nouvel album, le deuxième à paraître sur le label anglais Domino (Franz Ferdinand, Arctic Monkeys…) et qui marque un retour en force des textes en français, est une réussite : écriture soignée, arrangements pop créatifs…

On retiendra en particulier le titre introductif Bois, l’entraînant La vérité (premier single de l’album), et le plus mélancolique titre éponyme Piano ombre, que nous allons écouter de ce pas.

Ecouter sur Deezer

Note : Frànçois & the Atlas Mountains seront en concert à Rennes à l’Antipode le 18 avril.

Ecouter d’autres titres du même style

Publicités

Peau – L’instant T (critique album: Archipel)

Derrière le project musical Peau, se cache l’artiste Perrine Faillet. Après un premier album pas mal, la jeune femme passe à la vitesse supérieure sur ce deuxième disque très réussi. Peau nous chuchote à l’oreille des textes assez bien troussés sur une pop électronique au son remarquablement soigné. C’est d’autant plus méritoire que cette fan de Camille, Björk, Radiohead et Portishead travaille plus ou moins toute seule chez elle, dans son repaire au fond du Vercors. Outre ces références assumées, sa musique fera également penser à Emilie Simon, pour la voix délicate et le travail sur le son, saupoudrée d’une once de Valérie Leulliot dans le phrasé (chanteuse d’Autour de Lucie, dont on espère un nouvel album après leur reformation en 2013)

Si quelques titres, comme L’enfant, Uyuni ou A demie nue surpassent probablement le single L’instant T, c’est quand même celui-ci que nous écouterons… et regarderons, afin de mettre en lumière une autre facette du talent de Peau. En effet, également réalisé chez elle (dans son garage…) et par ses soins, ce clip est du joli travail de stop motion.

Comme quoi de nos jours (et à condition quand même de ne pas faire de la musique symphonique et des clips hollywoodiens) il est possible de produire soi-même de très bonnes choses sans les moyens financiers d’une major. Et, à part peut-être pour les majors, c’est une excellente nouvelle.

Ecouter sur Deezer

Ecouter d’autres titres du même style

Valérie Leulliot – Mon homme blessé

Valérie Leulliot nous manque. Depuis son délicieux album « Caldeira » paru en 2007, un single et puis plus rien. On aimait déjà beaucoup Autour de Lucie, le groupe dans lequel elle officiait auparavant, et qui avait livré trois excellents albums pop*. Du coup, ça fait un moment qu’on guette un signe, mais rien à l’horizon… Heureusement, il se dit que la chanteuse aurait réactivé son groupe Autour de Lucie, qui préparerait un nouvel album pour 2012. Ouf… mais 2012 étant presque fini, on commence à se poser des questions…

En attendant du nouveau, on se consolera en réécoutant « Mon homme blessé », dont les paroles sont signées Miossec

Ecouter sur Deezer | Ecouter sur Grooveshark

Ecouter d’autres titres du même style

*On se dépêchera d’oublier leur 4e et dernier album, tentative complètement ratée de virage commercial, qui sentait la frustration d’une Valérie Leulliot dont les albums aux critiques pourtant élogieuses n’avaient jamais rencontré un succès d’envergure, alors qu’une tripotée de petites nouvelles (Carla Bruni, Camille, Olivia Ruiz, Anaïs, Jeanne Cherhal et j’en passe) étaient en train de rafler la mise.