Hubert-Félix Thiéfaine – Septembre rose

Non, Thiéfaine n’écrit pas que des chansons sinistres… En témoigne ce « Septembre Rose » qui évoque la naissance de son fils, et dans lequel le chanteur réussit le tour de force de mettre de la poésie dans ce qu’un accouchement a de plus organique. Bref, un très beau texte… sur une musique aux arrangements très datés années 80… accompagnée d’un clip absolument ridicule (j’ignorais d’ailleurs jusqu’à aujourd’hui qu’il en existait un)

Alors, avant les liens pour écouter la chanson, j’inclus pour une fois son texte (celui des couplets pour être exact), car il se goûte presque mieux seul. Ensuite seulement vous aurez le droit de pouffer en regardant la capture d’une vieille bande VHS au son pourri dans laquelle notre chanteur rebelle court au ralenti sur une plage au soleil couchant… En attendant, savourez les vers d’un des plus grands auteurs de la chanson française :

Naufragé virtuose
D’un amour clandestin
Dans la métamorphose
Des embruns souterrains
Tu jaillis ruisselant
D’une vague utérine
Sur ce ventre brûlant
De tendresse féminine

Ton premier cri réveille
De son écho brisé
L’ouragan qui sommeille
Dans mes veines oxydées
Et nos regards préludent
Le jeu de la pudeur
Quand par manque d’habitude
On s’méfie du bonheur

Passées les cruautés
Du théâtre organique
Tu retournes apaisé
Vers ta faune onirique
Où les miroirs d’automne
Reflètent à fleur de flamme
Ta jeune écorce d’homme
Éclaboussée de femme

Ecouter sur Deezer | Ecouter sur Grooveshark

Et pour se remettre de nos émotions avec une bonne tranche de rigolade, le clip, à faire pâlir de jalousie David et Jonathan:

Publicités

Hubert-Félix Thiéfaine – La ruelle des morts

Il était temps : après plus de 30 ans de carrière, Thiéfaine a enfin été récompensé aux Victoires de la Musique. Il repart avec deux trophées : interprète masculin de l’année, et meilleur album de chansons pour « Suppléments de mensonge ». S’il est sans conteste l’un des plus brillants auteurs de la chanson française, Thiéfaine pêche parfois par des compositions assez inégales. Ce n’est pas le cas de cet album, pour lequel il a collaboré avec différents compositeurs de talent (JP Nataf -ex-Innocents-, Arman Meliès, Dominique Dalcan…), et dont il a confié la production au duo Édith Fambuena et Jean-Louis Piérot (ex-Valentins), valeurs sûres ayant marqué de leur empreinte des albums de Daho, Miossec, Brigitte Fontaine, et le « Fantaisie Militaire » de Bashung, consacré meilleur album de ces 25 dernières années par les Victoires de la musique (encore elles).

« La ruelle des morts » est le titre le plus connu de l’album, donc ce ne sera pas une découverte pour grand monde, mais comme c’est également un des meilleurs…

Ecouter sur Deezer | Ecouter sur Grooveshark

Ecouter d’autres titres du même style